Torre Mayor

Vers une stratégie mondiale

Les origines de la stratégie d’investissement internationale d’Union Investment remontent à l’époque de DIFA. Au milieu des années 1980, la société de gestion de fonds immobiliers offre déjà à ses investisseurs l’occasion d’investir en dehors de la Communauté économique européenne grâce au fonds DIFA-Grund. La création ultérieure de DIFA-Global a ensuite encore davantage élargi l’exposition internationale.
 

Après des premiers investissements à Washington et Atlanta entre 1986 et 1988, DIFA a réalisé ses premières acquisitions en Europe (hors Allemagne) au début des années 1990, en commençant par Londres. La création systématique d’un portefeuille paneuropéen  s’est mise en place un peu plus tard, en 1999. La quatrième loi de promotion des marchés financiers de 2002 a ensuite permis à DIFA d’accéder aux autres continents. En 2003, l’ouverture au marché américain s’est accrue grâce à l’acquisition de la Millennium Tower à Seattle pour DIFA-GRUND (désormais UniImmo : Europa). La même année, dans le cadre d’une volonté explicite d’expansion, DIFA s’est associé à Metzler North America dans le but d’acheter des espaces de bureaux supplémentaires pour ses fonds internationaux dans d’importants centres d’affaires américains (Washington D.C., New York, San Francisco et Chicago.). Lancé en 2004, DIFA-Global (désormais UNiImmo : Global) a acquis son premier bien outre-Atlantique en 2005 : ce complexe de bureaux de cinq étages est situé au cœur de Seattle, et nommé à juste titre 5th & Pine.

Torre Mayor
Torre Mayor
Une exposition mondiale pour une croissance stable et des rendements sûrs
 

Outre l’Amérique du Nord, la stratégie d'investissement de DIFA s’est axée de plus en plus sur les opportunités sud-américaines. En 2005, DIFA-Global a étendu ses activités en Amérique latine au travers d’acquisitions réalisées à Mexico (Torre Mayor) et Monterrey (Tamayo 100). L’acquisition du Bell Trinity Square de Toronto la même année a marqué l’entrée de la société sur le marché canadien. « Dès le début, l’objectif affirmé était d’exploiter les opportunités pour ce fonds outre-Atlantique », explique Reinhard Kutscher, président du conseil de gestion d’Union Investment Real Estate GmbH. DIFA-Global a été le premier fonds immobilier ouvert allemand à investir en Amérique latine. À l’époque, le journal allemand de l’immobilier Immobilien-Zeitung titrait « Caramba – Difa ! ». En entrant sur le marché chilien en 2006, le fonds s’est assuré l’apport de revenus locatifs stables pendant plusieurs années. En 2012, le portefeuille chilien a été vendu avec succès et l’exposition américaine s’est accrue.

 

Les acquisitions d’UniImmo : Europa ont inclus des espaces de bureaux entièrement loués à Austin et Minneapolis, deux excellents emplacements connaissant une forte croissance de l’emploi. Outre son intérêt pour l’Amérique latine, DIFA a commencé, à partir de 2006, à se constituer un portefeuille dans la région de l’Asie-Pacifique, en forte croissance, dont la valeur actuelle avoisine 920 millions d’euros. L’ouverture d’un bureau asiatique à Singapour en 2007 a permis d’asseoir une présence locale indispensable. Aussitôt après, la société a pu annoncer son premier investissement asiatique pour DIFA-Global avec l’acquisition de l’Ernst & Young Building en Corée du Sud. Après avoir réalisé d’importants investissements en Corée du Sud, à Singapour et au Japon en 2006 et 2007, Union Investment a étendu son champ d’action à la Malaisie en 2008 en acquérant le projet CapSquare Tower de Kuala Lumpur. Union Investment a ensuite fait son retour sur le marché de l’Asie-Pacifique en achetant le J6 Front à Tokyo, un immeuble de bureaux de classe A entièrement loué, et en acquérant le projet de bureaux de Southpoint à Brisbane , son premier investissement important en terre australienne.