Bishopsgate Tower

Bishopsgate Tower : la référence en matière d’exploitation du potentiel d’un actif

Vendu en 2007 grâce à l’obtention d’un permis de construire pour une tour de bureaux spectaculaire de 300 mètres de haut, le projet de développement de Bishopsgate illustre parfaitement la manière dont on peut exploiter le potentiel d’actifs existants. Ce projet a été une étape clé pour Union Investment, démontrant la hausse de ses performances.
 

L’histoire de cette transaction, qui ne se reproduira vraisemblablement pas de sitôt, illustre comment la clairvoyance, la connaissance du marché et l’intuition peuvent optimiser les résultats d’un fonds. Depuis 1997, trois sites adjacents situés dans l’un des lieux les plus prisés de la City londonienne sont progressivement acquis par DIFA-Fonds Nr. 1. Dès le début, l’objectif est de remplacer les immeubles de bureaux de petite et moyenne taille par un projet d’aménagement de grande envergure. Le design inspirant, imaginé par le cabinet d’architectes Kohn Pederson Fox avec son esthétique à la Marilyn Monroe, ouvre la voie au permis de construire délivré pour l’immeuble, qui laisse présager le succès du futur ensemble de gratte-ciel au cœur du quartier financier de Londres et approuvé par la corporation de la City.

« Obtenir le permis de construire pour l’un des plus fascinants projets de gratte-ciel prévus au centre du plus important pôle financier européen nous a donné l’occasion de réaliser une exceptionnelle augmentation de la valeur de nos actifs, en particulier dans le contexte d’alors, qui offraient des conditions de marché quasi idéales pour un long projet de cette nature », commente Frank Billand, responsable de la gestion de projet au sein du conseil de gestion de DIFA à l’époque. La société a su mettre pleinement à profit cette opportunité. En décembre 2006, la City londonienne donne le feu vert à la construction ce qui est, à l’époque, le plus haut gratte-ciel de Londres. En février 2007, au moment où DIFA devient Union Investment Real Estate, la société de gestion de fonds est en mesure d’annoncer qu’elle vient de trouver un investisseur pour ce spectaculaire projet. « Pour DIFA-Fonds Nr. 1, futur UniImmo : Deutschland, un investissement d’un milliard d’euros pour une construction de plus de quatre ans n’aurait pas été viable en termes de risque de concentration », explique Frank Billand.

Bishopsgate Tower
Bishopsgate Tower

Augmentation maximale de la valeur grâce à un investisseur solide

Au moment de l’achat, à proprement parler, les biens et permis de construire ainsi que la conception architecturale sont transférés à un consortium d’investissement arabe. Le nouvel investisseur poursuit et rebaptise le projet (The Pinnacle). Toutefois, la crise financière de 2008, ainsi que d’autres facteurs, rendent l’achèvement  du projet incertain. « La vente nous a permis de maximiser le potentiel des actifs existants. Même si nous avons eu de la chance dans cette affaire, notre engagement et notre détermination ont fait de ce projet un succès aux côtés de nos partenaires britanniques », résume Frank Billand.

 

« Cette transaction reste l’une des plus importantes dans l’histoire de la société. Elle nous a beaucoup appris sur les ingrédients essentiels à la réussite des projets de développement, et sur l’efficacité de la gestion d’actifs. » La belle réussite d’Union Investment à Londres, qui avait démarré en 1992, s’est poursuivie après la vente de la Bishopsgate Tower. Elle se poursuivra avec de nouvelles réalisations importantes dans les années à venir.